CQpbuajUsAAUvaA

«J'étais le premier à aller manifester place de la République après les attentats, en soutien à Charlie pour défendre la liberté de la presse, mais je ne suis plus Charlie, nous ne sommes plus Charlie !», s'étrangle Frédéric Bouscarle, le président fondateur de Handi Pop', un mouvement de défense des handicapés associé au parti Les Républicains. En cause : la caricature de Nadine Morano en trisomique en une de l'hebdo satirique. Frédéric Bouscarle explique au Figaro qu'il demande des excuses à Charlie et saisit deux avocats pour porter plainte en diffamation. Lesdits avocats ont par ailleurs été «saisis par plusieurs familles et associations».

Libération.fr