C

La Coupe du monde au Canada met le football féminin à l’honneur. Mais, dans le milieu sportif, les femmes restent généralement sur la touche. Entre clichés et discrimination, la presse anglaise commente ces inégalités.

“La reconnaissance de la qualité du sport féminin se fait attendre depuis trop longtemps”, note The Guardian. Depuis le début de la Coupe du monde, les joueuses anglaises profitent pourtant d’une couverture médiatique sur la BBC, “un progrès non négligeable”. Le marché que représentent les femmes, jusqu’ici “lamentablement desservi”, connaît “un début de reconnaissance”, poursuit le journal.  

Cependant, la route vers l’égalité des sexes dans le domaine sportif est encore longue. En Angleterre, le sport féminin n’intéresse “qu’un auditoire négligeable”, note le quotidien britannique. Selon le groupe Women in Sport, 90 % de la couverture télévisée des événements sportifs est réservée aux hommes – un chiffre qui s’élève à 98 % en ce qui concerne la presse.
 


Il s’agit d’une “tendance simple à expliquer, moins à justifier. Le public masculin est soutenu par un dispositif économique et social massif qui ne se reflète qu’à travers le fossé entre les sexes. De tous les contrats de partenariat anglais, moins de 1 % sont signés avec des femmes”, explique The Guardian. “Ce déséquilibre génère toutes sortes de défenses spécieuses de ce statu quo : que le jeu des hommes est plus excitant et plus subtil, et d’autres clichés du ‘sexe faible’ qui appartiennent au passé.”

Malgré un bon début en Coupe du monde, les footballeuses anglaises n’ont reçu que peu d’admiration : “Pas surprenant, mais décevant”, pour le quotidien de LondresMais “l’once d’intérêt national pourrait se transformer en vague”, depuis que l’équipe a remporté son ticket pour les quarts de finale en battant la Norvège (2-1) lundi 22 juin. “Cela serait le bienvenu. Mais ne devra pas être éphémère. Ce ne l’est jamais pour les hommes.”

 


En France, la compétition est diffusée sur W9. Le 21 juin, les Bleues se sont qualifiées contre la Corée du Sud pour les huitièmes (3-0) devant 2,8 millions de téléspectateurs en moyenne, soit 16,4 % de parts d’audience – un pic à 3,8 millions de téléspectateurs a même été enregistré. Il s’agit d’un record historique pour la chaîne du groupe M6, et qui sera sans doute battu pour les quarts de finale contre l’Allemagne, le vendredi 26 juin.

 

CourrierInternational.com