Europe  Qui a eu l'idée de faire payer les épargnants ?

En remettant en cause le principe de la sécurité des dépôts bancaires, l'Europe a relancé la crise et la défiance vis-à-vis de la zone euro. Une décision absurde qui risque de ruiner la sortie de crise qui se profilait.

Mais tout d'abord, nous allons revenir sur le coup de Trafalgar du Parlement européen. Celui-ci a rejeté la semaine dernière à Strasbourg le projet de budget de l'UE pour la période 2007-2014. Pour la petite histoire, il faut rappeler que ce budget est de 960 milliards d'euros sur sept ans. C'est la première fois qu'il est en diminution - austérité oblige. Par ailleurs, son montant a été établi à l'issue de plusieurs mois de négociations tendues entre les États.

Or, voilà que le Parlement a utilisé la semaine dernière les nouveaux pouvoirs que lui confère le Traité de Lisbonne, à savoir la possibilité de rejeter le budget. Les États membres vont donc devoir faire une nouvelle proposition. Un bel exercice de démocratie puisqu'après-tout, le Parlement est la seule institution européenne élue directement par le peuple. Mais ne nous emballons pas.   (...)

  • Date 21.03.2013
  • Auteur Jean-Michel Bos
  • Edition Elisabeth Cadot

Lire sur   DW.de