Le Parti de Gauche du Val d'Oise apporte son soutien plein et entier au mouvement de grève dans l’Education nationale qui aura lieu mardi 12 février 2013. Les deux mots d’ordre concernant les rythmes scolaires et le projet de loi de refondation de l’Ecole de la République font l’objet de nombreuses et légitimes inquiétudes.

Les rythmes scolaires ne sont pas une simple question technique comme voudrait le faire croire le ministre. Ils mettent en jeu une vision de l’école et de la République : risque de territorialisation du système éducatif avec la déclinaison de l’acte III de la décentralisation, accentuation d’une Ecole à deux vitesses, encouragement à l’externalisation de disciplines scolaires au périscolaire ouvrant la voie à une marchandisation accrue, aggravation de la précarité avec le recours à des intervenants non statutaires. Le Parti de Gauche ne peut pas l’accepter.

Le projet de loi de refondation de l’Ecole de la République s’appuie sur des principes qui sont autant d’impasses : autonomie des établissements favorisant une gestion managériale, illusion d’une prétendue égalité des chances, socle commun de compétences minimaliste et utilitariste, sanctuarisation de réformes sarkozystes pourtant combattues en leur temps comme le bac pro en 3 ans ou la réforme du lycée.

Le Parti de Gauche ne peut pas non plus l’accepter : c’est le logiciel que le gouvernement doit changer urgemment pour sa future loi d’orientation pour l’éducation.

 

- le 11 Février 2013