Bonne année, bonne santé vous dira bientôt votre banque… Souscrire un crédit pour faire face à une dépense de santé, voilà ce que propose le Crédit municipal de Paris à compter de cette année avec un nouveau prêt dédié, au taux d’intérêt de 2,95 % et plafonné à 3000 euros. L’idée choque, et pour cause… Mais elle recouvre une réalité sociale de plus en plus répandue : le renoncement aux soins pour des raisons budgétaires. En France, 15 % des Français ont déjà renoncé à se faire soigner faute de moyens ! Premiers concernés : les soins optiques et surtout dentaires, coûteux et mal remboursés ; alors que l’Assurance maladie ne prend en charge que 75,25 euros par couronne dentaire, les prix constatés varient de 400 euros à 1000 euros selon les départements, laissant à la charge de l’usager et/ou de sa complémentaire santé une somme qui peut dépasser les 900 euros !

Ce reste à charge pénalise plus encore les 3,5 millions de Français dépourvus de complémentaire santé, et ceux dont le niveau de couverture est insuffisant ; le financement des dépenses imprévues s’avère alors très problématique. Ceux qui ne jettent pas l’éponge décident parfois de souscrire un crédit renouvelable pour faire face. L’initiative du Crédit municipal, qui propose un crédit amortissable à un taux faible, a le mérite d’attirer l’attention sur ce phénomène et d’offrir une alternative moins coûteuse que le crédit renouvelable (…qui frôle les 20 % de taux d’intérêt !).

Cette situation préoccupante est la conséquence de la progression rapide du coût de la santé pour les ménages. Déremboursement, dépassements d’honoraires, coût des mutuelles : sur les cinq dernières années, alors que les revenus des Français ont peu progressé du fait de la crise économique (+ 11 %), les dépenses de santé à leur charge (paiements directs et cotisations de complémentaire santé) ont augmenté de 25 %, soit un fardeau supplémentaire de 8,8 milliards d’euros par an. Très lourd, trop lourd à porter pour de plus en plus de Français.

10 janvier 2013

CONSOMMATEUR, SI TU SAVAIS...