Pause Théâtre, la troupe de Saint-Yrieix, joue sa vingtième création, L’Enfumeur enfumé, demain soir à Voeuil-et-Giget. La marque de la troupe ? Mettre en scène des personnages charentais. Cette fois, le public peut découvrir la vie d’André Thevet. Jean-Marie Boutinot, qui n’est pas en reste d’imagination, affirme «qu’il a de quoi écrire au moins pendant vingt ans sur des personnages charentais».

Il est parti de la biographie de Sophie Apert, Thevet l’Angoumoisin, pour écrire et mettre en scène L’Enfumeur enfumé, une sorte de «comédie western». Thevet, alias Jean-Claude Tacher dans la pièce, né en 1516, part à la découverte de «l’épouvantable forêt Braconne», des sources de la Touvre, puis de la Palestine et de la baie de Rio, d’où il rapportera l’«herbe angoumoisine» - le tabac actuel.

On croise, dans cette étonnante saga, Nostradamus, Catherine de Médicis, Marguerite d’Angoulême et de gourmandes indigènes. «Thevet, personnage très en avance sur son temps, était un vrai explorateur dans tous les sens du terme». Sa fameuse «herbe» a été reprise par un certain Jean Nicot qui en a vanté les vertus médicinales auprès de Catherine de Médicis…

«L’Enfumeur enfumé», demain à 20h30, à la salle polyvalente de Voeuil-et-Giget.

Tarif: 5€, gratuit jusqu’à 12 ans.

PAUSETHEATRE