Un conifère fossilisé de plus de neuf mètres sort de la gangue du chantier de fouilles

Ces cinq fouilleurs alignés donnent une idée de la longueur de l'arbre découvert à Angeac. (Photo Ph. M.)

Les fouilles paléontologiques, à Angeac-Charente, c'est un peu comme la bataille navale. À un moment, on est sûr de toucher, mais on ne sait pas quoi. La découverte qui vient clore six semaines de chantier s'apparente au porte-avions du fameux jeu. Les chercheurs ont progressivement sorti de la gangue d'argile un tronc fossilisé de conifère de plus de neuf mètres.

Pour en voir le bout, il a fallu sortir du terrain de jeu initial. Un vrai casse-tête, puisque la zone de fouilles se situe un mètre en dessous du niveau de la nappe phréatique, et qu'il faut préalablement juguler l'eau pour creuser la terre. Touché, coulé !

Deux dinosaures de plus

Avec les deux autres arbres du même genre exhumés au cours de cette campagne, les scientifiques voient se dessiner l'environnement marécageux où s'ébattaient les dinosaures du crétacé il y a 130 millions d'années. Le bestiaire d'Angeac s'est également enrichi de deux spécimens cet été, avec une dent d'eotyrannus, un ancêtre du tyrannosaure (notre édition du 13 août) et deux vertèbres d'ankylosaure, un quadrupède herbivore protégé par une rude carapace.

Cela porte à six les dinosaures recensés en trois ans, avec le gigantesque sauropode, le « troupeau » d'ornithomimosaures et des dents de carcharodontosaure et d'iguanodon ou d'hypsilophodon.

06h00 | Mise à jour : 09h56 - Par Philippe Ménard

SUDOUEST.fr