Ce qui m'avait étonnée, le 2 décembre (le jour de la visite en Charente de JLM) c'était la relation d'existence (je ne dispose pas encore de l'expression qu'il faudrait pour désigner cette qualité singulière de l' "être aux autres") qu'il nouait avec les personnes venues lui expliquer la situation de leur entreprise, la difficulté dans laquelle elles se trouvaient, le sens de leur engagement (...).

 

Ben Vautier, "Il est temps d'être heureux"

Ce qui m'avait étonnée, le 2 décembre (le jour de la visite en Charente de JLM) c'était la relation d'existence (je ne dispose pas encore de l'expression qu'il faudrait pour désigner cette qualité singulière de l'"être aux autres") qu'il nouait avec les personnes venues lui expliquer la situation de leur entreprise, la difficulté dans laquelle elles se trouvaient, le sens de leur engagement (...).

Je lis aujourd'hui, les dernières pages de son blog : la pudeur extrême de l'évocation de la perte d'un être chéri, la confiance avec laquelle il livre, sans pathos, sans ressentiment, la souffrance secrète de son âme, la douceur de l'adresse à nous tous qui ressentons encore la douleur des absences, révèlent l'entrée en politique (enfin) des qualités humaines que nous n'osions plus même nommer, craignant de passer pour de larmoyants ringards, au mieux pour de très vieux babas "angéliques" et rêveurs : la générosité de Jean-Luc Mélenchon rend raison à Spinoza contre Hobbes ! L'homme peut être un dieu (attention à la minuscule !) pour l'homme !

Blog de MARIE-HÉLÈNE BOUTET DE MONVEL